top of page
  • Photo du rédacteurlafeedessence

Les intestins, notre deuxième cerveau?

On entends souvent dire que notre système digestif est notre deuxième cerveau... Est ce que tu sais pourquoi?

Explications....


Notre système nerveux

L'ensemble du système nerveux se compose du système nerveux central (cerveau + moelle épinière) et du système nerveux périphérique.

Le système nerveux périphérique comprend le système nerveux autonome lui-même divisé en système nerveux sympathique et parasympathique. Comme son nom l'indique, il est autonome, il fonctionne indépendamment de notre volonté, nous ne le contrôlons pas, à l'inverse du système nerveux somatique qui dépend de notre contrôle.

Le système nerveux périphérique comprend un troisième système nerveux possédant sa propre autonomie : c'est le système nerveux entérique appelé également « le 2ème cerveau ».


Le système nerveux entérique

Il est constitué d'environ 500 millions de neurones, qui tapissent la paroi intestinale. Il en contient donc presque autant que le cerveau et plus que la moelle épinière.

L'intestin est le seul organe a avoir son propre système nerveux.


Ces neurones « communiquent » entre eux et s'envoient des messages, les neurotransmetteurs, grâce à une connexion : la synapse.

















Connexion et échanges entre 2 neurones



Une bonne partie des neurotransmetteurs présents dans le cerveau se retrouvent également dans le système nerveux entérique. Parmi eux la sérotonine (hormone de la « bonne humeur »), l'acétylcholine (stimule le mouvement musculaire), la noradrénaline (excitateur), la dopamine (le plaisir, la récompense) et le GABA (propriétés anxiolytiques, et relaxantes).


95% de la sérotonine et 50% de la dopamine sont produites par le système nerveux entérique, on comprend donc le lien étroit entre notre système digestif et notre état psychique. A l'inverse, nos émotions et notre mental influent également sur notre système digestif.



Le système nerveux entérique est aussi responsable des activités qui participent à la digestion, comme le péristaltisme, les contractions musculaires des organes digestifs et leur motricité, ainsi que des sécrétions (sucs pancréatiques, sels biliaires, bile, acide chlorhydrique, salive..). C'est aussi grâce à lui que la circulation sanguine s'effectue  et que s'explique l'importante vascularisation de l'intestin grêle, et donc l'action du passage des nutriments.


Les systèmes nerveux sympathique et parasympathique


Le système nerveux entérique est aussi relié à ces deux systèmes opposés mais complémentaires : le système nerveux sympathique qui « calme, diminue, inhibe » et le système para sympathique qui à l'inverse « dynamise, augmente, stimule ».

Ils sont responsables de l'augmentation ou la diminution de la vascularisation, des sécrétions du foie, pancréas, estomac, glandes salivaires etc.. et des activités motrices des organes digestifs.

Bien qu'il soit en lieu avec ces deux système nerveux, il fonctionne indépendament des autres centre nerveux.

Il existe donc un lien permanent entre notre système nerveux, notre cerveau, et nos intestins.


Le nerf vague

Le nerf vague se répand du crâne vers les organes essentiels : cœurs, poumons, foie, reins, pancréas, estomac... ; c'est en quelque sorte la voie principale en terme d'échanges nerveux.

Sa fonction principale est le lien intestins/cerveau ou la voie de transmission nerveuse part des intestins vers le cerveau (neurones afférents). Il permet de communiquer entre les centres nerveux et le système nerveux entérique.

Le nerf vague a également un rôle dans la régulation du système nerveux autonome et donc toutes les fonctions qui en sont liées (respiration, pulsations cardiaques, digestion...)

Les conséquences d'un dysfonctionnement du nerf vague peuvent être:

  • Des difficultés respiratoires et un manque d'oxygénation

  • Des troubles cardiovasculaires (hypertension, arythmie, malaise vagal..)

  • Des troubles digestifs (douleurs, constipation, ballonnements..)

  • Une dysbiose, la composition de la flore détermine également la transmission des messages nerveux


Le nerf vague



A retenir:

  • L'intestin contient presque autant de neurones que notre cerveau

  • Il crée 95% de la sérotonine, hormone de la bonne humeur

  • Il est en lien direct avec nos centres nerveux via le nerf vague


Stimuler son nerf vague et prendre soin de son système digestif en naturopathie

Il est donc évident qu'un microbiote déséquilibré et/ou un nerf vague faiblard ait un impact au niveau cérébral (mémoire, concentration, dépression) mais aussi général (système endocrinien, système cardio vasculaire, système respiratoire...)

Une bonne digestion est aussi essentielle: mastication, éviter les repas trop riches et complexes...


Quelques pistes:

  • Des exercices respiratoires surtout la cohérence cardiaque qui permet grâce à la respiration d'apaiser le système cardio vasculaire et nerveux

  • L'hydrothérapie

  • Des exercices de relaxation pour apaiser le mental et le système cardiovasculaire

  • Cultiver l'optimisme, la joie de vivre, le rire

  • Prendre soin de son système digestif et favoriser la mastication, et l'alimentation variée et équilibrée, et évitant les aliments qui accentuent la dysbiose

  • Favoriser un temps de sommeil suffisant

  • Gestions des émotions


Mon rôle en tant que Naturopathe est évidemment de te guider vers un mieux être grâce à tous ces outils afin de retrouver l'équilibre physique, moral et émotionnel.


Prends soin de toi, et de ton système digestif ! 😁

à bientôt,

Estelle 🧚‍♀️

0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page